WikiStage at Sciences Po 1. Paris, France, 2014

Mikå Mered nous parle de l'Arctique et de ses atouts pour l'avenir. L'Arctique devrait devenir une région prisée par tous les États du monde, de part la technologie, l'industrie ou la politique, dans un monde où l'on comptera certainement plus de 8 milliards d'habitants. « En Arctique, vous avez deux temps : le temps de la construction et le temps de l'exploitation. » « En 2013, il y avait 71 bateaux qui ont traversé l'Arctique de part en part. » « Ce qui est important, in fine , c'est de comprendre cette notion d'adaptation : adaptation technologique, adaptation politique, adaptation industrielle… »  
This video is ranked #3 on this list.

WikiStage La Paillasse 1. Paris, France, 2015

"L'Unesco a declaré en 1979 que Saint-Pierre-et-Miquelon était un territoire sub-polaire et qu'en fait la seule forêt boréale française est à Saint-Pierre-et-Miquelon" "Aujourd'hui 51% de PBI de l'archipel depend de la puissance publique de manière générale. (...) Si l'administration de Saint-Pierre-et-Miquelon est innovante et soutien de l'innovation, là on a le combo gagnant" "Saint-Pierre-et-Miquelon est un peu indépendant de la France, cela veut dire qu'ils peuvent développer leur gouvernance comme ils veulent, ils peuvent développer leur fiscalité comme ils veulent. (...) On pourrait développer une collectivité unique; il y a de municipalités, un conseil territorial (,,,) et on mixe tout ça. On pourrait développer de nouvelles formes de gouvernance qui pourraient être testées à cet endroit là. " "Si vous êtes à Saint-Pierre-et-Miquelon, vous avez quand même une isolation qui est toute relative, et cette isolation qui est toute relative, elle vous permettra de créer une bulle qui fera en sorte qu'un écosystème d'innovations complètement nouveaux pourra émerger" Production by www.videaux.org  
This video is ranked #1 on this list.

WikiStage PantheonSorbonne 1. Paris, France, 2015

"Donc du coup l’Arctique est en train de devenir un territoire de développement économique. Donc là ce que vous voyez sur cette carte ici, c’est, les routes maritimes qui se développent, ce sont les industries minières et les projets pétroliers gaziers qui se développent. Donc, ça, vous voyez, il y en a un petit peu partout à travers l’Arctique.(...)Ensuite il y a l’Antarctique, lui ne fond pas pas comme l’Arctique. Il n’est pas du tout homogène, et en ce qui le concerne on est sur une time frame de développement qui est un peu plus lointaine : après 2030, après 2035.(...)Donc les innovations en Arctique et en Antarctique. (...) L’agriculture en Arctique. On voit l’Islande, le Groenland, voire la Yakoutie, coté Russe, comme les futurs greniers du monde. (...) Aujourd’hui si vous allez Groenland ou en Islande vous avez une capcité de développement électrique assez importante pour une carbon footprint qui est très limitée et à bas coût. Vous pouvez alors tout à fait développer de l'agriculture sous serres en masse. Après vous avez les datas center. Les data centers en Arctique, ce qu’il faut bien comprendre c’est que de part sa position géostratégique, l’Arctique connecte tous les continents et connecte en gros la majeure partie des utilisateurs internet aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) souhaitent développer des data centers de très grande envergure en Arctique. (...) La première raison c’est qu’aujourd’hui, le secteur des datas centers émet autant de Co2 que le secteur du transport aérien, soit 2% des émissionns mondiales de carbone, de Co2. (...) L’Arctique, l’Antarctique, là aussi, ça c’est quelque chose d’assez immédiat en Antarctique, ce sont les gateways vers l’Espace. Des gateways à la fois civils : pour le GPS, pour les futurs systèmes européens comme Galiléo, Chinois comme Baidu, ou Russe comme GLONASS. Mais aussi les systèmes purement militaires donc qui partent de ces nouvelles constellations qui émergent en Arctique et en Antarctique mais pour avoir des application plutôt militaires. Ensuite il y a des concepts complètement nouveaux, complètement, on va dire farfelus en 2015 mais qui en 2030 ou 2035 pourront tout à fait voir le jour et c’est notamment le projet de Arctic Floating City qui a été developpé au Canada. C’est un projet d’îles flottantes. Donc en gros, quand l’océan est gelé, la ville flottante est sur la glace et puis une fois que ça fond, par définition, durant l’été, la ville flottante reste là où elle est ou les constellations de villes flottantes comme celle-ci restent là où elles sont mais flottent sur l’eau et non plus sur la glace. Il y a eu un projet similaire français fait par de jeunes architectes français qui s’est développé un peu dans le même genre et qui va un petit peu plus loin en faisant du bâtiment flottant une ville complètement indépendante mais aussi une serre géante pour développer l’agriculture à partir de nouvelles ressources notamment les icebergs. (...) Alors c’est de l’hydrogène de réseau : donc l’hydrogène à l’échelle d’une ville, à l’échelle d’un pays mais de pôles de stockage d’énergie notamment. Mais vous avez aussi de l’hydrogène d’application : des navires à hydrogène, des voitures à hydrogène, des bus à hydrogène, etc, etc. Vous aviez la bioprospection ou le biohacking, et évidemment aujourd’hui en Arctique et en Antarctique il y a encore plein d’espèces qui sont encore à découvrir. Des microbactéries qui viennent d’être découvertes il y a moins d’un an dans le lac Vostok, a 4000km sous la glace en Antarctique. Vous pouvez trouver de nouveaux animaux, de nouveaux microbes, ce que vous voulez, permettre de voir leurs ADN et de développer des innovations à partir de ça. Ensuite il y a le tourisme, le tourisme de luxe, ça n’a rien de nouveau grosso modo. Ce qui est nouveau c’est ça : c’est un projet de hall de conférence et d’hôtels de luxe qui a été développé par un étudiant autrichien du cabinet Zaha Hadid, célèbre architecte irakienne mondialement reconnue. (...) Et enfin, c’est un peu plus bizarre, c’est les icebergs… alors j’ai rapidement parlé des icebergs tout à l’heure mais là c’est un projet saoudien développé entre 2008 et 2011 et notamment soutenu technologiquement par Dassault système en France. (...)
This video is ranked #2 on this list.

Mika Mered, Polarisk, est intervenu sur le thème "50 000 emplois grâce aux Polatechs, c'est possible !" au sein de l'agora des pitches des 200 Bâtisseurs pour demain, au Grand Palais, à l'occasion du forum-exposition "Osons la France".
This video is ranked #5 on this list.

Mikå Mered of Polarisk Group addressed the 2014 Arctic Circle Assembly at Harpa Conference Center in Reykjavik, Iceland.
This video is ranked #4 on this list.
LOAD MORE