Mathieu Labonne

Comment les changements climatiques nous font repenser le lien social?
WikiStage MEDEF
  • Description

    "Aujourd'hui nous consommons 30 fois plus d'énergie qu'il y a un siècle."

    "Le degré de transition par la technologie, n'est pas compatible avec les échéances du changement climatique, si on ne trouve pas de nouvelles énergies et si les changements technologiques ne sont pas la solution, alors quelle est la solution ? La solution est comportementale"

    "Il faut se désintoxiquer de l'énergie"

    "Il faut changer notre regard pour voir les choses autrement"

    "Il faut penser à l'échelle du petit collectif"

    www.wikistage.org

WikiStage

Où va l'Arctique?
WikiStage at Sciences Po 1
  • Description

    Mikå Mered nous parle de l'Arctique et de ses atouts pour l'avenir. L'Arctique devrait devenir une région prisée par tous les États du monde, de part la technologie, l'industrie ou la politique, dans un monde où l'on comptera certainement plus de 8 milliards d'habitants.

    « En Arctique, vous avez deux temps : le temps de la construction et le temps de l'exploitation. »

    « En 2013, il y avait 71 bateaux qui ont traversé l'Arctique de part en part. »

    « Ce qui est important, in fine, c'est de comprendre cette notion d'adaptation : adaptation technologique, adaptation politique, adaptation industrielle… »

     

Denis Florin

L'énergie en 2030?
WikiStage at Sciences Po 1
  • Description

    « On ne va pas manquer d'énergie fossile. »

    « On a 150 ans de réserve de consommation de charbon, 60 ans de réserve de gaz, 50 ans de réserve de pétrole. »

     

Xavier Degon

Pourquoi j'ai fait le tour du monde en voiture électrique?
WikiStage Centrale Paris 1
  • Description

    "La voiture électrique est un moyen vraiment extraordinaire pour lutter notamment sur la pollution locale."

    " L'idée, c'était de dire que si on est capable de faire le tour du monde, vous, vous pouvez utiliser une voiture électrique dans votre vie de tous les jours."

    " Ce qui était vraiment très fort, c'était l'expérience humaine, d'aller frapper aux portes des gens."

    " On s'est dit que pour motiver et pour réussir à trouver des partenaires, on allait leur faire partager cette audace."

    " L'audace, ça vous sert sans doute à vous [...] mais c'est aussi un formidable moyen de partager des choses avec les gens autour de vous."

     

Marie-Sarah Adenis

Comment fabriquer une encre renouvelable?
WikiStage La Paillasse 1
  • Description

    "(...) We started with a simple observation is that the world of color, painting, dyeing, printing, is based on the petrochemical industry and so on molecules that are polluting and difficult to recycle, and that the alternative to that for now, these are plant pigments that have them the inconvenience of having a production that comes into competition with agro-carburants.Et ago a third way to produce which we had the interest, which is to produce molecules, organic pigments pardes microorganisms, and precisely this solves the problems of the first two ways produire.Donc what we did is that we have sought to identify a bacterium that is easy to acquire, cultivate, which occurs in large quantities a beautiful color, including a beautiful blue, and after a few months, we received our first drops of ink. It was really something magical, almost alchemy, able to write with ink that comes from a bacterium that grows in the soil. Besides, it is an ink that speaks of its origins and identity, since it has the characteristic odor of forests when wet. And on top of that is an ink that proved to change color, to go from blue to red and green depending on the acidity. So we ended up with a panel of renouvellables colors and infinite ways to produce and endless potentialities of expression we wanted to share with the public and therefore teach people to make yourself sound encre.Pour this, began to imagine workshops, I invited other designers to co-build it and imagine a little how it could décadenacer some fears against bacteria, and generally white coat syndrome biology. And what we did for this is that it has transposed the universe from the laboratory to the world of cooking, thus sharing, conviviality. So we made several workshops with adults to SenseGalerie last year, and then more recently at the Gaite Lyrique with very young children, who had no difficulty to project into these imaginary and invisible worlds .Quelque thing that was important to us was also the symbolic point of view, the fact that it allows the ink writing, which is the leaven of human communication and so it seemed to us appropriate that the communication of this project or after the project itself. So it is today in connection with a newspaper that wants to experiment, who want to try to print with this ink renouvellable and that's really what kind of specific application that sought to invest, we seek not want to copy the properties of conventional inks rather seek to truly understand the expression spectrum of this ink and its special properties in order to find the applications, fair and accurate. And especially in the case of this newspaper, it's a real challenge to be able massively recyler all these newspapers printed and then it could be considered a disadvantage that the organic molecule is labile, more fragile, it denatures easier to light, and although it may not be a disadvantage, if we say that a newspaper is not intended to remain for years in the temps.Petit little, this is a project that Associate full of people, other visions, there was Maxime, Jeremy, Piotr, and that helped in fact to this project to rise to other stress levels, just as exploration levels and finally I think this project, what is the center are really people. Whether within the team, where he had to communicate with designers, scientists, economists, with partners, whether artisans or industrial, with the public, whether adults or children and then even with bacteria, which we honestly tried everything to understand, even if they are silent and invisible, their whims and desires. "

    Production by www.videaux.org

     

Alice Gras

Que faire pour guérir la mode?
WikiStage La Paillasse 1
  • Description

    "Parce qu'aujourd'hui, croiser les connaissances avec celles d'autres secteurs - le droit, la biologie, les sciences cognitives, la programmation informatique - permet de faire émerger de fabuleuses innovations et qui ont du sens."

    "J'aime la mode parce que c'est quelque chose qui touche au corps, qui communique entre l'intérieur et l'extérieur. J'aimerais que l'on dise dans ce domaine quelque chose de plus intéressante que la seule innovation stylistique. J'aimerais que l'on dise qu'on va faire pousser des vêtements biodégradables, (...) qu'on va créer des produits qui permettent des interactions entre environnent et intérieur, (...) qu'on va créer de bio textiles capables de soulager de blessures."

    Production by www.videaux.org

     

WikiStage

Quelles sont les futures innovations qu'on peut trouver dans l'Arctique et l'Antarctique?
WikiStage PantheonSorbonne 1
  • Description

    "Donc du coup l’Arctique est en train de devenir un territoire de développement économique. Donc là ce que vous voyez sur cette carte ici, c’est, les routes maritimes qui se développent, ce sont les industries minières et les projets pétroliers gaziers qui se développent. Donc, ça, vous voyez, il y en a un petit peu partout à travers l’Arctique.(...)Ensuite il y a l’Antarctique, lui ne fond pas pas comme l’Arctique. Il n’est pas du tout homogène, et en ce qui le concerne on est sur une time frame de développement qui est un peu plus lointaine : après 2030, après 2035.(...)Donc les innovations en Arctique et en Antarctique. (...) L’agriculture en Arctique. On voit l’Islande, le Groenland, voire la Yakoutie, coté Russe, comme les futurs greniers du monde. (...) Aujourd’hui si vous allez Groenland ou en Islande vous avez une capcité de développement électrique assez importante pour une carbon footprint qui est très limitée et à bas coût. Vous pouvez alors tout à fait développer de l'agriculture sous serres en masse. Après vous avez les datas center. Les data centers en Arctique, ce qu’il faut bien comprendre c’est que de part sa position géostratégique, l’Arctique connecte tous les continents et connecte en gros la majeure partie des utilisateurs internet aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) souhaitent développer des data centers de très grande envergure en Arctique. (...) La première raison c’est qu’aujourd’hui, le secteur des datas centers émet autant de Co2 que le secteur du transport aérien, soit 2% des émissionns mondiales de carbone, de Co2. (...) L’Arctique, l’Antarctique, là aussi, ça c’est quelque chose d’assez immédiat en Antarctique, ce sont les gateways vers l’Espace. Des gateways à la fois civils : pour le GPS, pour les futurs systèmes européens comme Galiléo, Chinois comme Baidu, ou Russe comme GLONASS. Mais aussi les systèmes purement militaires donc qui partent de ces nouvelles constellations qui émergent en Arctique et en Antarctique mais pour avoir des application plutôt militaires.
    Ensuite il y a des concepts complètement nouveaux, complètement, on va dire farfelus en 2015 mais qui en 2030 ou 2035 pourront tout à fait voir le jour et c’est notamment le projet de Arctic Floating City qui a été developpé au Canada. C’est un projet d’îles flottantes. Donc en gros, quand l’océan est gelé, la ville flottante est sur la glace et puis une fois que ça fond, par définition, durant l’été, la ville flottante reste là où elle est ou les constellations de villes flottantes comme celle-ci restent là où elles sont mais flottent sur l’eau et non plus sur la glace. Il y a eu un projet similaire français fait par de jeunes architectes français qui s’est développé un peu dans le même genre et qui va un petit peu plus loin en faisant du bâtiment flottant une ville complètement indépendante mais aussi une serre géante pour développer l’agriculture à partir de nouvelles ressources notamment les icebergs. (...) Alors c’est de l’hydrogène de réseau : donc l’hydrogène à l’échelle d’une ville, à l’échelle d’un pays mais de pôles de stockage d’énergie notamment. Mais vous avez aussi de l’hydrogène d’application : des navires à hydrogène, des voitures à hydrogène, des bus à hydrogène, etc, etc. Vous aviez la bioprospection ou le biohacking, et évidemment aujourd’hui en Arctique et en Antarctique il y a encore plein d’espèces qui sont encore à découvrir. Des microbactéries qui viennent d’être découvertes il y a moins d’un an dans le lac Vostok, a 4000km sous la glace en Antarctique. Vous pouvez trouver de nouveaux animaux, de nouveaux microbes, ce que vous voulez, permettre de voir leurs ADN et de développer des innovations à partir de ça.
    Ensuite il y a le tourisme, le tourisme de luxe, ça n’a rien de nouveau grosso modo. Ce qui est nouveau c’est ça : c’est un projet de hall de conférence et d’hôtels de luxe qui a été développé par un étudiant autrichien du cabinet Zaha Hadid, célèbre architecte irakienne mondialement reconnue. (...) Et enfin, c’est un peu plus bizarre, c’est les icebergs… alors j’ai rapidement parlé des icebergs tout à l’heure mais là c’est un projet saoudien développé entre 2008 et 2011 et notamment soutenu technologiquement par Dassault système en France. (...)

     

Sandra Rey

Comment s'inspirer de la nature pour créer une innovation?
WikiStage SoScience 1
  • Description

    "La première règle c'est de prendre conscience, prendre conscience que depuis des milliards d'années la nature a crée une veritable économie circulaire, elle utilise et recycle tout - les déchets des uns sont la nourriture des autres, des espèces ont réussi à s'adapter aux environments les plus extrêmes, créant donc un véritable vivier technologique et d'innovation étant à la fois peu consommatrice en énergie et super efficace."

    "La règle numéro c'est d'observer parce qu'une fois qu'on sait que tout est dans la nature il faut la regarder différemment pour s'en rendre compte et de faire de ce fait quelque chose d'innovant."

    "Ensuite, il a fallu trouver un vraie usage qui allait donner tout un sens à cette technologie naturelle et cet usage cela était pour nous l'éclairage des villes, pour pleines de raisons. D'une part parce que 37% des factures des communes est consacré à l'éclairage public. D'autre part le part de l'éclairage urbain devient complètement obsolète (...)"

    "Théoriquement notre produit ne peut pas être mis sur le marché parce que l'utilisation de microorganismes comme on le fait dans un usage quotidien ne rentre dans aucun cas législatif et c'est toujours le cas."

    "Avoir une pensée non-expert sur un sujet d'expertise peut être hyper créateur de valeur."

     

Loic Mangnier

Que faites-vous pour sauver la planète?
WikiStage Lille 1 2
  • Description

    Loïc et son équipe, tous étudiants en science économique à Lille 1 ont décidé de changer le monde à leur manière. Ils mettent en place une application pour nous aider à sauver l'environnement tous en nous permettant de gagner des choses.
    Et vous, que faites-vous pour sauver la planète ?

    "Aujourd'hui, on prend le vélo pour aller à la boulangerie, on va à la boulangerie en marchant, on va chez sa grand-mère en Skate, je sais qu'aujourd'hui le Skate c'est à la mode, ou on va chez son pote en trottinette, on active Green Move dans sa poche, via son smartphone, et on cumule des points."

    "On s'est dit, si on doit faire bouger les lignes, si on doit changer les mentalités, on va utiliser ce smartphone parce que c'est le moyen le plus approprié pour interragir avec vous."

    "Aujourd'hui, on a vraiment le souhait de vouloir changer les choses, et que nos valeurs fassent notre business. Parce qu'aujourd'hui, on a envie de vivre de ça, de faire du volontariat, du bénévolat."

    More info: https://www.facebook.com/greenmove.fr?fref=ts

     

Search

Your Privacy

To allow for a better user experience, I agree to the use of cookies as stated in the Privacy Policy of WikiStage.